Le livre du Chef Simon fait un tabac et c'est tant mieux ! Oui c'est tant mieux, car ça prouve qu'il y a encore des gens dans le monde déjanté où nous vivons, qui, non seulement s'intéressent à la bonne cuisine, à la vraie, c'est à dire celle sans compromis gustatifs, ni faux semblants descriptifs, mais en plus qui veulent progresser dans cet art. Il y aura de plus en plus de connaisseurs et de moins en moins d'ignorance alentours, et donc ce sera plus difficile pour les margoulins et les industriels de nous faire bouffer n'importe quoi. Voilà pourquoi le succès de ce livre est une excellente nouvelle !

livrechefsimon

Je l'ai lu d'une seule traite du début à la fin, on y apprend une infinité de choses qui sont soit oubliées, soit passées sous silence, soit évincées par les donneurs de leçons et les m'as-tu-vu de la sphère culinaire à la mode. Bertrand Simon met les pieds dans le plat, il appelle un chat un chat, fait la distinction entre la pâte brisée et sablée, parce que souvent on confond les deux et on sable la brisée (ne me dites pas que vous ne l'avez jamais fait, je ne vous croirai pas, parce qu'on le lit dans des ouvrages  et des magazines qui se prétendent très sérieux et que je citerai pas ici). Il n'appelle surtout pas île flottante un œuf à la neige, qu'il cuit comme il se doit en le faisant pocher dans du lait. (Enfin ! Merci Chef ! Je vous embrasse, je vous serre dans mes bras ! Je désespérais et me sentais un peu dinosaure dans ce combat-là ! Il était temps de combattre cette vogue micro-ondesque qui a bousillé des générations de pauvres œufs à la neige, on m'avait même rétorqué que le lait les rendait lourds ou quelque chose comme ça,  et je repartais comme une vieille sorcière moyenâgeuse avec les œufs de ma maman qui avaient fait le délice de toute mon enfance).

Attention : ce n'est pas dans le style "la tradition et rien d'autre" qu'on mène à la baguette. Non, c'est intelligent, et ça laisse toute la place à la créativité. Comme pour un musicien qui doit connaître les notes et la technique de son instrument. Ensuite avec ces bases, il compose... En cuisine c'est pareil. Il y a des bases incontournables à savoir avant de se lancer dans la création échevelée.

livrechefsimon2

Le principe est simple : une technique, un savoir-faire de base, est enseigné avec clarté et rigueur, mais néanmoins humour, suivi de quelques pages de recettes pour appliquer ladite technique. Les recettes sont de vraies recettes, appétissantes, avec lesquelles on est sûrs de régaler tout le monde, sans avoir besoin d'ingrédients compliqués, des recettes sans esbroufe, mais certaines très chouettes autant visuellement que gustativement. Mais bon, quand on connaît un tant soi peu le Chef Simon, on sait que l’esbroufe et lui ça fait deux, alors on n'est pas surpris.

Ce que je trouve merveilleux aussi, c'est que, non seulement ce livre détaille les techniques de base, comme  rôtir une viande ou volaille à la perfection, déveiner un foie gras (et non pas dénerver, attention, faut pas énerver le chef), désosser un lapin pour prélever les filets, éplucher les asperges, faire une sauce hollandaise, réaliser une VRAIE pâte sablée qui doit être friable comme il se doit, et plein d'autres choses encore que vous avez rêvé de savoir faire...

livrechefsimon3

Tout a l'air à notre portée, il y a toutes les explications, et surtout : l'auteur donne envie de refuser la facilité et s'y mettre. Il donne envie de ne pas se contenter de la médiocrité ambiante, et ça c'est formidable ! Donc, le livre du Chef Simon, tout le monde devrait l'avoir dans sa cuisine. Les débutants vont progresser très vite, et ceux qui s'y connaissent un peu plus y trouveront un superbe aide-mémoire. Des piqûres de rappel ne font jamais de mal à personne. C'est le livre à s'offrir, là, tout de suite, et à offrir à tout amateur de cuisine pour Noël 2013.