Sentez-vous la bonne odeur ? C'est divin. Le grand moment est arrivé, celui où on va sortir les panettones du four. Chaussez vos gants.

Vous trouverez les précédents épisodes de ce feuilleton rempli de coups de théâtre ici : P123456789—(clic sur les chiffres pour accéder aux épisodes. Le P est le prologue). Mince on en est au dixième épisode !

miniscuits1

Voilà les minis à la sortie du four. Ils embaument, sous leur glaçage qui a bien doré. On les laisse refroidir tranquillement.

Les gros ont cuit plus d'une heure, pratiquement une heure un quart. Malheureusement ils ont un peu brûlé en surface. Ils n'étaient pas assez cuits à cœur et j'ai dû prolonger la cuisson.
Comment savoir s'ils sont cuits ? Ils doivent sonner creux quand on les toque. Et ne pas paraître mous en dessous, quand on appuie dessus. J'avais laissé un cercle métallique autour du papier, je pense maintenant que c'était inutile.

Vous avez envie de les goûter, là, tout chauds et tremblants sortis du four. Mais résistez, ce ne serait décevant : ils seront tout mous; et en coupant la mie, vous l'écraseriez en bouillie. Je vous promets que cela vaut le coup d'attendre.

Mais ce c'est pas fini ! Il y a encore un épisode regardez : vous n'êtiez pas au bout de vos surprises.

À faire uniquement pour les gros panettone, les petits n'en ont pas besoin.

suspensionpanettone

Si on les laisse refroidir comme ça bêtement, les gros panettone vont s'affaisser, car leur mie est très délicate. Ils s'écroulent sous leur propre poids. Les Italiens sont malins, ils ont trouvé le truc : il faut les suspendre. Attendez qu'ils refroidissent un peu, car sinon, ils seront encore trop fragiles et vous allez vous retrouver avec la moitié du panettone au fond du papier, et le reste en bouillie sur le plan de travail (expérience vécue, sans commentaire...).

Donc, attendez au moins 15 à 20 minutes, puis plantez deux grandes brochettes en croix dans le bas de chaque panettone. Ensuite suspendez-les avec quatre ficelles. On les laisse refroidir comme ça, la tête en bas. Je sais, la vie est pleine de surprises.

A demain, on les goûte à l'heure du café. Vous allez vous lever tôt, je suis sûre. Je vous en couperai une part. Mais pour les lève-tard, il en restera encore ...

Rendez-vous à partir de 7 heures demain matin.