Avez vous bien dormi ? Suivez-vous toujours le feuilleton de la babrication du panettone en direct live ? Vous tremblez ? Moi, oui. C'est le matin, la première chose qu'on fait, vous l'imaginez bien, c'est d'aller dire bonjour à sa pâte.

Si vous arrivez sur ce billet, allez d'abord lire le début de la fabrication du panettone ici : P123456— (clic sur les chiffres pour accéder aux épisodes. Le P est le prologue).

pate2

On soulève le linge qui recourvre le récipient... Le moins qu'on puisse dire c'est que la levée a été spectaculaire. Ouf, tout va bien. On la laisse au chaud jusqu'à 11 heures.

On a le temps de peser :

220 g de farine
80 g de lait
80 g de sucre
20 g de miel
100 g de jaunes d'oeufs (soit environ 5)
10 g de sel
200 g de beurre mou
Les graines d'1 gousse de vanille fendue
250 g de raisins secs bruns trempés dans 5 cl d'eau de fleur d'oranger
125 g d'écorce d'orange confite taillée en dés
125 g d'écorce de citron confit taillée en dés

Dans le récipient contenant la première pâte, ajoutez la farine, le lait, le sucre, le miel, les jaunes d'oeufs et le sel. Pétrissez jusqu'à ce que la pâte soit bien lisse et élastique. Ajoutez le beurre et les graines de vanille, pétrissez à nouveau. A ce stade, il est possible que la pâte soit collante, ne vous en inquiétez pas, pétrissez jusqu'à ce qu'elle soit vraiment bien lisse et s'aspect soyeux. Cela prend une quinzaine de minutes. Incorporez les raisins égouttés, ainsi que les fruits confits.

pate3

 Partagez la pâte en deux ou trois  pâtons pour faire des gros panettones ou en 10 petits pâtons pour faire des individuels. Je conseille d'en faire au moins trois, la cuisson sera plus régulière. Placez vos pâtons dans les moules. Ils ne doivent pas remplir plus du tiers du moule.

moules1

Placez-les bien au chaud, et attendez... la fermentation va durer au moins 8 heures.

Je vous donne rendez-vous dans 4 heures, pour voir où cela en est. Donc vers 15 heures 30.