-

Au château de Curzay sur Vonne, dans la Vienne, on déguste les légumes du potager et les fruits du verger dans des préparations toutes fraîches et inventives. Ça explose de vivacité dans les assiettes. Une des dernières trouvailles de Grégory Mirer est ce velouté de radis aux cerises, qui fait un joli effet en arrivant sur la table.

velouteradiscerise

Je vous ai déjà parlé ICI, clic de Grégory Mirer, le nouveau chef du château de Curzay dans la Vienne. Il vous envoie des plats étonnants dans un style toujours très graphiques.

Ici en version expérimentale et en portion amuse-bouche, son velouté de radis rose à la cerise. C'est ainsi que le chef teste ses créations. Si les clients sont conquis, l'expérience devient un vrai plat de la carte. 

Celui-là  mérite d'être concrétisé en entrée : un velouté froid de radis roses, agrémenté de feuilles d'oxalys en forme de coeur, de petits quartiers de cerises et de gouttes d'huile de noisette. Surprenants accords qui fonctionnent très bien ! C'est délicat et frais en bouche. La cerise apporte du fruité et du croquant sur la douceur un peu amère du radis.

velouteradiscerises2

C'est à déguster au printemps au château de Curzay.

Ou à interpréter à la maison : on fait suer des petits radis roses dans un peu de beurre, on assaisonne, on mouille de bouillon, on cuit, on mixe, on crème, on goûte pour rectifier une pincée de ceci (sel, poivre ?), une goutte de cela (jus de citron pour aciduler ?) ; et on sert froid avec les petits morceaux de cerise. Les invités disent : Oh ! mais où as tu pêché une idée pareille ? Ne me remerciez pas, c'est l'idée de Gregory Mirer. Juste l'idée. Il doit avoir une autre truc pour que ce soit aussi fin et délicieux.

Vite ! Tant qu'il y a des cerises !

-