-Quand on revient du Jura en trainant une valise lourde de comté, et qu'en rentrant, on s'aperçoit qu'on en avait encore une portion dans le frigo, qu'est ce qu'on fait ?

gaufres1

Des gaufres au comté, totalement affriolantes au risque de s'en gaver !

Déjà quand elles cuisent dans le gaufrier, cette bonne odeur du fromage envahit la cuisine, et les gens qui passent à côté, dans le froid humide qui règne dehors disent : "mmmm ça sent bon !" Pour les amateurs de fromage, c'est un rêve, elles sont parfumées, moelleuses et fondantes dedans et craquantes dehors.

J'ai fait plusieurs essais de pâte pour arriver à ce résultat d'équilibre entre le moelleux, le croquant et le goût du fromage. Un premier essai d'une recette prise telle quelle sur internet, plus simple, m'avait donné un résultat cartonneux. (Internet permet de trouver n'importe quelle recette, mais il faut savoir que le pire côtoie le meilleur !)  J'ai donc finalement adapté ma propre recette de gaufres sucrées, et voilà, vous m'en direz des nouvelles.

La recette donne environ 12 gaufres
Si vous avez un levain, c'est le moment de l'utiliser. Je vous donne deux versions, avec levain et avec levure. Vous pouvez même essayer les deux pour comparer !

compteCeci n'est pas la pâte à gaufres, mais celle du comté dans son chaudron de cuivre lors de la démonstration des "Amis du comté" à Arbois. Un petit coup de fatigue, boire un verre du petit lait nous avait requinqués pour toute la soirée.

Gaufres au levain :
80 g de beurre
1 bonne cuillère à soupe de miel
300 g de lait tiède
4 œufs, blancs et jaunes séparés
100 g de levain (hydraté aux 2/3*)
200 g de farine
1 cuil. à café rase de sel
Poivre, muscade
150 g de comté râpé

(* Cela signifie que le levain contient 40 g d'eau et 60 g de farine)

Faites fondre le beurre et le miel dans le lait tiède. Délayez le levain avec ce lait qui doit être à 40 °C, pas plus. (Vous y plongez une brochette métallique quelques secondes, puis l'appliquez sur votre lèvre, cela ne doit pas vous sembler très chaud et surtout pas vous brûler). Ajoutez les jaunes d'œufs, puis la farine mêlée au sel, poivre et muscade.
Laisser reposer au chaud pendant au moins 2 heures.  Au moment d'utiliser la pâte, incorporez le comté et les blancs montés en neige. La pâte est légère et mousseuse.

comte2La pâte du comté est pressée dans un moule. La meule sera frottée de sel, retournée et affinée pendant des mois et des mois dans des caves obscures et mystérieuses. Quand on pense qu'il y a le lait de 23 vaches dans une seule meule !

Gaufres à la levure :
260 g de farine
10 g de levure fraîche de boulanger
340 g de lait tiède
4 œufs, blancs et jaunes séparés
1 bonne cuillère à soupe de miel
1 cuil. à café rase de sel
Poivre, muscade
80 g de beurre fondu
150 g de Comté râpé

Faites un creux dans la farine, émiettez la levure au centre et délayez-la avec un peu de lait tiède. Mélangez avec suffisamment de farine pour faire une pâte molle. Laissez reposer 15 min. Ajoutez ensuite le reste de lait, de farine, et tous les autres ingrédients, sauf les blancs et le comté. Laissez reposer au chaud pendant au moins 2 heures. Incorporez les blancs en neige et le comté au moment d'utiliser la pâte.

Quand la pâte a bien reposé, qu'elle soit au levain ou à la levure, elle est pleine de bulles. Faites cuire les gaufres comme vous en avez l'habitude, dans un gaufrier bien chaud, en surveillant la couleur. Si le gaufrier n'est pas anti-adhésif, graissez-le pour faire la première gaufre. Ensuite, le beurre contenu dans la pâte suffira pour la cuisson. Posez-les sur une grille au fur et à mesure et mangez-les chaudes.

gaufre2

Et avec quoi ça se mange ?
Nous les avons mangées au dîner, une fois avec une soupe de légumes. Une autre fois en accompagnement d'une salade.
Je les imagine bien en entrée dans un repas chic, garnies d'une petite chantilly parfumée aux lardons, au saumon fumés, aux œufs de poissons, ou bien encore avec un peu de jambon cru en chiffonnade dessus et une petite salade de pousses un peu piquantes à côté.

Le lendemain, s'il en reste, on les réchauffe dans un grille-pain, mais c'est beaucoup moins bon que mangées à la sortie du gaufrier.