-
Voilà, c'est le 31 décembre. Nous allons plonger dans l'inconnu du temps qui passe. Pourquoi fête-ton ce passage avec tant de bruit et de clinquant ? C'est immémorial et fondamentalement humain : nous avons peur du temps qui passe. Alors pour conjurer notre peur, nous célébrons la fin d'un cycle et le début d'un autre : nous remettons le temps à son début. C'est le mythe de l'Éternel Retour.

saintjacquestruffe

Quoi de mieux, pour fêter cela qu'une Saint Jacques sublime et minimaliste dans sa coquille, sortie comme Aphrodite des eaux primordiales ?

Je vous propose une recette extrême de candeur et de dépouillement, mais d'une grande élégance : la Saint Jacques au beurre de truffe. Je l'ai servie au début de mon repas de Noël, en "patience". Servi ainsi en toute petite portion, ce plat quand même luxueux devient très abordable. Comptez 2 à 2,50 euros par personne.

Par personne :
1 noix de Saint Jacques
5 à 10 g de truffe
2 cuil. à café de beurre

+ une noisette de beurre pour la cuisson

Préparez le beurre de truffe : râpez la truffe et mélangez-la avec le beurre ramolli.

Faites réchauffer les coquilles nettoyées des Saint Jacques, ou les récipients de service dans le four tiédi.

Dans le beurre chaud d'une poêle, faites colorer les Saint Jacques salées et poivrées  à feu vif pendant 30 secondes environ sur chaque face. La noix doit rester crue au centre.

Posez-les dans les coquilles et posez dessus une petite cuillerée de beurre de truffe, laissez-le fondre et servez.

Vous allez voir. Les gens goûtent, et le silence se fait. Tic tac. On entend la pendule, et les douze coups de minuit vont sonner sur l'année nouvelle...

-