Peu de gens savent que pour choisir un champagne, il faut regarder les toutes petites lettres suivies d'un numéro en bas, ou sur le côté de l'étiquette. Le problème c'est qu'on ne sait même pas qu'elle existent, vu que l'on fait rarement les courses avec une loupe à la main. Souvent en caractères microscopiques, ces petites lettres sont cependant très importantes car elles vous indiquent le statut du producteur de la bouteille. Aiguisez votre regard !

Règle numéro un : choisissez une bouteille dont le producteur est clairement identifiable, avec un nom et une adresse quelque part sur l'étiquette et pas seulement le numéro d'immatriculation. On se dit que s'il laisse son nom, c'est qu'au moins il est fier de ce qu'il fait.

Règle numéro deux : regardez son statut, selon les indications ci-dessous, puis choisissez en fonction de vos goûts et de votre budget.

champ

RM : signifie "récoltant manipulant". Le vigneron cultive, vendange, et vinifie uniquement sa production, sur sa propriété, toutes les opérations de A à Z sont faites par lui. Il y en a plus de 2 000 en champagne. Le résultat est un vin de producteur, avec son caractère particulier. C'est ce que je privilégie. Dans cette catégorie, on peut trouver de très bons champagnes à un prix tout à fait raisonnable.

NM : signifie "négociant manipulant" . Cela veut dire que la maison de champagne achète le raisin à des agriculteurs et fait la vinification, l'assemblage et la suite des opérations dans ses propres caves. Il en existe environ 250. C'est le cas de la plupart des grandes maisons, qui contrôlent 50 % du marché. Certaines petites maison adoptent aussi ce statut, pour pouvoir acheter un surplus de raisin afin de compléter leur propre production, c'est le cas de Bruno Paillard, par exemple. Si vous avez affaire à une grande marque, obligée de perpétuer la même qualité d'une année sur l'autre, vous ne serez pas déçus. Les prix sont toutefois souvent à la hauteur de la marque.

RC : signifie "récoltant coopérateur". Le vigneron cultive sa propre vigne, mais envoie le raisin à la coopérative, où il est traité avec celui des autres vignerons, le produit obtenu ne reflète donc pas le caractère particulier de cette vigne précise. Le produit sera forcément plus commun.

MA : marque d'acheteur. Il s'agit d'une marque déposée par un acheteur qui veutcommercialiser le champagne sous son nom, par exemple une chaine de grande distribution, de cavistes, de restaurants...  On dénombre environ 3 000 marques d'acheteurs. C'est à éviter, toutes les piquettes les moins recommandables sont écoulées en MA.

champ3

Plus rares, il existe aussi :

CM : coopérative de manipulation : c'est la coopérative qui commercialise elle-même le champagne de ses adhérents.


SR : société de récoltants. Un petit groupe de vignerons, souvent de la même famille, s'associe pour vinifier et commercialiser sa production.

ND : négociant distributeur. Une personne achète des bouteilles terminées pour les vendre sous son nom. C'est le même genre que les MA, et c'est à éviter aussi.

Maintenant, chers lecteurs, vous saurez ce que vous achetez.

Je vous souhaite de très bonnes préparations de fêtes !

-

 champ4