-
Du suspense, du mystère, des personnages attachants, une bonne histoire, l'ambiance d'un restaurant étoilé comme si vous y étiez, et par dessus le marché de vraies recettes de cuisine !

CVLOBTout cela se trouve dans cette BD publiée aux éditions Glénat : Lord of Burger***. Elle est préfacée par Yannick Alleno, le chef triple étoilé du Meurice

Un scénario bien relevé
Le grand Alessandro Caprèse, chef renommé d'un grand restaurant 3 étoiles au Guide Michelin est retrouvé mort gelé dans sa chambre froide... Est-ce vraiment un accident ? Ses enfants Ambre et Arthur apprennent que leur père avait trois millions d’euros de dettes, que l’équipe décide de démissionner... et que l’inspecteur du Guide Rouge est annoncé prochainement ! Ambre est une championne de sculpture sur glace et Arthur un as du fast food, rien à voir avec la restauration étoilée. Ils décident quand même de continuer coûte que coûte l'œuvre de leur père... Mais comment vont-ils s'en sortir ?

Des dessins savoureux
Pas le temps de rêvasser, on est emporté à leur suite dans une histoire virevoltante, haletante, et néanmoins gourmande ! On soupire, on tremble, on rit, on rêve, on admire le coup de crayon des dessinateurs. Les images sont jolies, très peu japonisantes, les personnages sont expressifs.

Un suspense craquant
J'ai passé un très bon moment à lire cette bande dessinée. Je n'ai qu'une envie : lire la suite, car le gros problème c'est que l'histoire n'est pas terminée à l'issue de ce premier tome, et on a vraiment envie de connaître la fin de l'aventure... quel suspense ! Il y a un vrai travail de recherche dans le scénario : de l'humour, du sentiment, de l'action, des rebondissements et des coups de théâtre. On le lit d'une traite pour l'histoire, et on y revient pour savourer les dessins, la mise en page, revoir les bonnes répliques et apprécier les clins d'œils.

Un hommage à la grande cuisine
On s'attache aux héros au fil du récit. Les personnages ont une vraie psychologie, de la profondeur. On reconnaît quelques figures du monde gastronomique portraiturés avec impertinence et tendresse. On est transporté dans l'ambiance des cuisines et de la salle d'un grand restaurant gastronomique, c'est tellement bien fait que c'en est presque didactique. On apprend ce que c'est qu'un MOF, On fait connaissance avec la brigade, des commis aux chefs de partie, on découvre le rôle du chef de rang et du sommelier, on visite les cuisines dans le détail, on intègre le vocabulaire et les usages. Si comme moi vous avez aimé le dessin animé Ratatouille, vous aimerez aussi ce livre qui, dans un tout autre style, est un hommage à la Grande Cuisine.

Pour vous, chers lecteurs, voici quelques bonnes feuilles : le passage de la recette de cuisine. Cliquez sur les planches, puis quand elles sont affichées, recliquez une fois dessus pour les voir plus grandes.

LOB90

LOB91

LOB92

LOB93

Crédit des illustrations : Éditions Glénat

La recette se tient : on remarque le contraste entre la simplicité du poireau béchamel et le raffinement de la garniture brioche-moelle-truffe-jus de viande. Vous rectifierez juste une petite chose : dans le beurre clarifié, on jette aussi le petit lait du fond, c'est évidemment la matière grasse que l'on conserve ! Purifiée justement du petit lait, elle supportera les températures élevées.

J'ai relevé aussi une autre petite erreur au fil des bulles, c'est à la page 61 : à table, le pain est toujours placé dans l'assiette de présentation qui se trouve à la gauche du client, et non pas à sa droite. Je sais, je chipote, mais au moins ça prouve que je l'ai lu attentivement !*

Lord of Burger, tome 1 : Le clos des Epices
Scénario : Christophe Arleston, Audrey Alwett
Direction artistique : Alessandro Barbucci
Dessin: Balak et Rachel Zimra
Couleurs : Andry et Florence Torta
Editions Glénat

*... Chers monsieur et madame les scénaristes, si par hasard vous me lisez, sachez que je me porte volontaire comme conseillère culinaire pour les futurs épisodes (comme ça je pourrai tout lire en avant première, chouette, chouette). Alors ? C'est oui ?

-