Saviez-vous que le chou fleur renforçait l'effet de serre ?

chou_fleur

Moi non plus.

Les yeux écarquillés j'ai lu récemment dans la presse *,  que  Prince de Bretagne les commercialise sans leurs feuilles et emballés dans un sac plastique afin d'empêcher cet effet nocif. Pour que cela ne nuise pas à notre pauvre planète bien mise à mal.

Ça vous laisse pantois ?

Moi aussi.

Ils sont quand même bien gentils, chez Prince de Bretagne, me dis-je. Mais pourquoi une telle précaution ? Un chou fleur sans emballage serait-il dangereux ? Ce joli légume tout blanc enveloppé de ses épaisses feuilles, enverrait-il, tout comme les vaches, des émanations putrides ?  Des gaz toxiques, voire, horreur malheur : du méthane, ou pire : du CO2 ?

Subsidiairement deux questions me taraudaient. Alors que j'en parlais à mon chéri, il me répondit :

— Tu crois que c'est à cause de la culture des choux fleurs que la Bretagne a un climat particulier ?

Je n'avais pas pensé à cet aspect du problème. Et surtout je m'inquiétais :

— Qu'est ce qui se passe à l'ouverture du sac ?... (Y a-t-il des précautions particulières à prendre ? Faut-il mettre un masque, aérer la pièce, comme on doit le faire par exemple si l'on brise une ampoule basse tension ?)

Je fis donc quelques recherche et finalement : rien de tout cela. On peut continuer à respirer tandis que l'on cuisine notre chou fleur, en remuant la soupe ou en saupoudrant le gruyère sur le gratin. Ouf. On est sauvés.

Prince de Bretagne, surfant sur la vague de la tendance, a fait faire un « bilan carbone TM » de son produit emballé sous plastique par rapport au même produit présenté en vrac. Est ce pour se donner bonne conscience d'utiliser des sacs plastiques que tout le monde réprouve ? Est ce pour prévenir une désaffection des consommateurs ayant la fibre écologiste ? Est ce pour faire peur à ceux qui n'ont pas encore la fibre écologiste et leur montrer que Prince de Bretagne est en première ligne pour empêcher la Grande Catastrophe finale ?

En tout cas, ils affirment que le fait d'emballer les chou fleurs économise 50% d'émissions de CO2, depuis la culture jusqu'au transport... Ils expliquent que, sans leurs feuilles, les choux fleurs prennent moins de place dans les cartons, donc on peut en mettre plus sur un camion, et donc cela économise du gaz oil. CQFD. Pour en savoir plus, allez voir ICI.

Ce qu'ils ne nous disent pas c'est que cela coûte surtout moins cher en transport s'il faut moins de camions et moins de voyages, pour en livrer autant. Au fait, j'y pense : sont-ils moins chers que les autres, les choux fleurs sous plastique ?

On les voit venir avec leurs gros sabots. La planète a le dos large, on va se servir de cet argument comme prétexte pour nous vendre tout et n'importe quoi. Certains vont utiliser nos angoisses et  nos ignorances pour faire fructifier leurs affaires. Par exemple, je cite au hasard : les entreprises qui fournissent le fameux "bilan carbone TM" (on met TM pour trade mark parce que ce mot est une marque  de commerce , si, si !). Et en profiteront aussi tous ceux qui mettront en avant l'argument "planête" dans leur publicité.

Moi, tout ce que je veux vous dire, c'est qu'un chou fleur acheté avec ses feuilles se conserve beaucoup mieux, que lorsqu'on les enlève. Il garde sa fraîcheur et son croquant beaucoup plus longtemps si on laisse une couche de feuilles avant de le ranger dans le bac à légumes du frigo. Et les feuilles c'est un emballage complètement biodégradable, aucun doute là dessus.

Mais si vous aimez mieux le plastique, et si vous croyez sérieusement que ça peut empêcher quelque désordre climatique, vous faites comme vous voulez, hein.

* Dans le Hors série de Cuisine actuelle paru ce mois-ci.