Après ces fabuleuses agapes, on aime revenir à des nourritures plus simples.

Simples, oui, mais cela ne veut pas dire médiocres. On peut se régaler avec des choses simplissimes. Surtout si on les choisit à la perfection. Et souvent c'est d'un raffinement extrême. Celui-ci se prépare en 10 minutes, avec pour tout matériel  une poêle, une assiette creuse et une fourchette.  Attention, c'est à réserver à des amis très chers, que l'on veut spécialement gâter !

Du pain perdu à la confiture. Oui, mais...

brioche_perdue

Un reste de brioche fourrée aux amandes de Monsieur Keller, avec  la confiture de Madame Ferber et un petit verre de Gewürtztraminer vendanges tardives de Monsieur Waegell ...

Elle est pas belle la vie ?

Pour 4 personnes bien choisies :

1 œuf
1 verre de lait
4 tranches de brioche
De la très très bonne confiture
Du beurre pour la cuisson

Battre l'œuf avec le lait, y tremper les tranches de brioche et les faire dorer sur les deux faces dans le beurre mousseux d'une poêle. Servir avec la confiture.

Oui, c'est tout. Ce doit être une des recettes les plus simples que je connaisse. Et une des plus exquises parce que chaque bouchée est autant remplie de souvenirs que de saveurs.

La confiture choisie est l'Ispahan de Christine Ferber, pour Pierre Hermé. Aux saveurs de litchis, framboises et rose. Quand on la goûte, on a la sensation de n'avoir jamais mangé de confiture, avant.

Et avec ce Gewürztraminer de 1989 retrouvé intact derrière les fagots dans la cave, les parfums étaient encore exaltés.

Selon les provinces, on appelle ce dessert pain perdu, ou croûte dorée, ou encore soupe dorée.
Pourquoi "soupe" ? Ce mot ne désignait pas le potage ou le bouillon. Autrefois la soupe c'était le pain que l'on mettait dans le liquide. La soupe, c'était
autrement dit le croûton. Le sens a ensuite dérivé pour devenir celui que l'on connaît aujourd'hui. D'où l'expression : être trempé comme une soupe, qui veut dire en réalité "être trempé comme un morceau de pain plongé dans du bouillon". Hé oui. On comprend mieux maintenant.

Tout corps plongé dans un liquide... heu non, ça c'est une autre histoire.