Ne nous laissons surtout pas abattre par la fin des vacances. Fermons les oreilles à la rengaine de la morosité. La rentrée s'annonce maussade ? Le moral est dans les chaussettes, qui elles-mêmes sont trouées ? On est là devant la montagne de choses  à régler avant la fin du mois de septembre ?

Et si en plus de tout ça, il fallait se priver !

 Voyons plutôt la vie en vert et rose.


macframboise

J'ai imaginé un macaron anti morosité, fourré d’une mousse aérienne aux parfums d’herbes fraîches. Un peu de peps est donné  par un soupçon de liqueur d’angélique, on n'en sent à peine le goût au final, mais juste l'influence. Des zestes de citron confit qu'on rencontre sous la dent apportent un petit contraste.

Ce n'est pas trop sucré. Le mélange d'herbes est tout en fraîcheur et se marie bien avec l'acidulé  et la rondeur des framboises. C'est encore la saison des framboises fraîches, celles de septembre sont même meilleures que celles de mai, je trouve. C'est maintenant ou jamais, on ne s'en prive pas !


Pour deux douzaines de petits macarons:

48 coques de macarons colorées en vert
avec 20 gouttes de colorant vert et 10 gouttes de colorant jaune.


Pour la garniture :

herbes20 centilitres de lait
10 feuilles de verveine
10 feuilles de mélisse
10 feuilles de basilic
5 feuilles de menthe
5 brins de thym-citron

1 feuille de gélatine
3 jaunes d’œufs
30 grammes de sucre
1 cuillère à café de liqueur d’angélique de Niort
50 gramme d’écorce de citron confite en très petits dés
200 gramme de crème fouettée

250 grammes de framboises

S'il vous manque une sorte d'herbe, c'est pas grave, vous pouvez faire la recette quand même. On peut aussi ne mettre que de la verveine, ou que du basilic. Cela donnera un goût plus typé. La liqueur d'angélique n'est pas un produit courant. Vous connaissez sans doute l'angélique confite vert fluo qu'on trouve dans le commerce. Oubliez, cela n'a rien à voir avec la véritable angélique de Niort, au délicat goût herbacé, que l'on trouve sous forme de liqueur, confiture et tiges confites, non colorées.

1. L'infusion d'herbes

On commence la veille pour que les herbes libèrent tout leur goût : on porte le lait à ébullition. On ajoute le mélange d’herbes. Hop, on retire du feu et on verse le tout dans un récipient hermétique. On ferme. On l'oublie au frigo jusqu'au lendemain.

2. Les coques de macarons

Vous pouvez préparer les coques selon votre recette préférée. On en trouve beaucoup sur internet. Cliquez sur le moteur de recherche dans la colonne de droite de ce blog et vous en trouverez. Celle de mon livre  est inratable et rapide à réaliser : en une heure, repos compris, les macarons sont prêts.

3. La mousse

On reprend le lait aux herbes et on retire les grosses tiges du thym-citron, elles sont un peu coriaces. On mixe le lait avec les herbes. Ça devient d'un joli vert pâle. On fait tremper la gélatine dans de l'eau froide. On réalise une crème anglaise  avec les jaunes d'œufs, le sucre et le lait aux herbes chaud. On parfume avec la liqueur d'angélique et on ajoute la gélatine bien essorée. On mélange bien. On laisse refroidir avant d'incorporer le citron confit et la crème fouettée. Hop, c'est parti pour 2 heures au frigo. Le temps que cela épaississe un peu.

4. La finition

C'est le grand moment : on garnit une des coques de macaron avec de la mousse aux herbes. On range les framboises autour et on pose le couvercle.

macframboisegp


Et puis on croque !

Bientôt, une variante qui ébouriffe...