Voilà plusieurs semaines que  Bernie m'invita à un petit jeu qui m'a tout de suite plu. Il s'agissait d'évoquer un roman qui parle de cuisine, de gastronomie, et d'essayer une recette du livre.

D'abord il a fallu chercher le roman idéal. Cela ne court pas les rues, des romans qui parlent de cuisine. J'ai relu tout Zola. Si, si.. Heu enfin presque (Bernie, tu comprends  pourquoi c'était long! ) Il évoque les produits et la nourriture avec une rare sensualité... Mais là je ne savais plus où donner de la tête. C'était trop... Trop copieux, trop foisonnant. J'y reviendrai  prochainement, car il s'agit quand même de chefs d'œuvre à (re)découvrir, que j'ai (re) découverts avec beaucoup d'admiration.

colereaubergineEt puis n'en ai trouvé un autre. Ce n'est pas un roman (voyez comme je suis contrariante), c'est un recueil de nouvelles. Le titre général est aussi celui d'une des nouvelles qui le composent. C'est un livre dépaysant, gourmand et émouvant.

La colère des aubergines, Bulbul Sharma, éditions Picquier poche.

Nous sommes en Inde. L'auteur , Bulbul Sharma, évoque la vie de maisonnées indiennes, autour de la cuisine, des repas, de la nourriture, et surtout la vie de celles qui la préparent : les femmes. On les suit dans la cuisine, avec leur sari coloré, leurs bracelets tintinnabulant, leurs longs cheveux nattés et leur fierté de nourrir leur famille.

On observe les repas simples ou de fête, les rituels religieux, les pique niques, les voyages, les invitations, les mariages arrangés, la naissance, la mort, à travers les nourritures de circonstances. Et autour des repas ou des gourmandises se jouent les rapports d'amour, de haine, de jalousie. Se nouent et se dénouent les liens sociaux ou familiaux. Se dévoilent les rivalités, les dominations, les soumissions, et les lâchetés... 

L'auteur nous déroule ses petites histoires tranquillement, avec souvent de l'humour, beaucoup de sensibilité, et une immense tendresse pour ses personnages.

On y entend parler de puri, de raita, de pakora, de byriani, de curry, de gulab jamun, de paratha, tous ces plats aux noms étranges, qu'on a envie de goûter aussitôt. On y sent à chaque page les effluves du gingembre, de la cannelle et de la cardamome. Et surtout : après chaque histoire on trouve la recette du ou des plats évoqués, qui sont les recettes familiales de l'auteur.

J'ai essayé une des recettes. Une gourmandise. C'est dans le four...  Je sens le parfum qui monte dans la cuisine... Je vous en reparle demain.

Et en attendant, je lance le témoin à Annie, de Dédicassessen... pour nous faire découvrir un autre livre. Hop ! tu l'attrappes ?

Et Mère castor, la grande conteuse, dont j'aime à venir partager le monde poétique, qui nous fait voir la vie avec les yeux bénis de l'enfance, aura-t-elle quelques lectures à nous faire partager ?

Mélusine aussi, la jolie fée, qui  m'enchante avec ses images de Bretagne,  a peut-être des souvenirs gourmands de lectures passées ou présentes ?

Et tous ceux qui veulent pendre le relais, que cela inspire, qui viennent de quitter une lecture gourmande et qui ont envie de partage ... allez-y, racontez nous...