Vous souvenez-vous de cette rivière ? On l'apelle la Vonne, mais ce sont les Gaulois qui l'ont nommée en premier dans leur langue : vidunna, "la rivière de la forêt". Elle coule en bas du village. Ces temps-ci, elle a changé d'aspect. C'est bien la même rivière, celle nommée par les Gaulois parce qu'elle coule entre les arbres, mais les eaux changent, bouleversent, transforment.

rivierecrue

J'ai pris la photo du même endroit que l'autre.
On va jouer au jeu des sept différences, comme lorsque j'étais enfant et que je regardais le journal de mon grand père.
Reconnaissez à gauche, le rameau de ronces recourbé. Sur l'autre photo, il descend vers la terre, et non pas vers l"eau...
Le gros rocher au milieu de l'eau n'est plus qu'une vague très vague, et les arbres ont les pieds... et les mollets aussi, dans des flots bien boueux... Pourtant la rivière n'est pas à son maximum. Je n'aurais pas pu prendre la photo, car le pont aurait été submergé, comme l'année dernière.

J'aime regarder les eaux tumultueuses qui passent sous le petit pont. Elles entraînent, elles dérivent, elles lavent, elles passent, oublieuses elles s'en vont... Et je reste là à les regarder, debout, les yeux qui cherchent dans les profondeurs verdâtres, qui cherchent les secrets désappris du temps qui coule. L'eau revient-elle à son point de départ ?

Un jour j'irai voir la source.